ArtTech 2018 : mode, patrimoine, pitches et investisseurs

Catégories Art&science, IA, Innovation disruptive, mode, Patrimoine, Réalité virtuelle

Etienne Duval, mediatrainer et reporter TV notamment, reprend le flambeau de Muriel Siki pour modérer cette deuxième journée. Au programme : mode, technologies – vêtements – portables, pitch de 8 start-ups, marché de l’art et patrimoine. Parmi ce programme, je soulève les quelques éléments qui m’ont le plus marquée :

  • TROISIÈME PANEL : LA MODE AUX DEVANTS DE GRANDS CHANGEMENTS

    Christiane Luible, responsable filière design mode et design bijoux à la HEAD Genève, modératrice de ce panel dresse le tableau : l'industrie de la mode est la seconde grande pollueuse au monde. Il y a de loin trop de produits sur le marché. Chacun.e a entendu parler des scandales et des conditions inhumaines découvertes dans des usines de textiles, au Bangladesh notamment. Les collections présentées plusieurs fois par an ne mènent pas à un bon design. Il est temps d'instaurer de nouveaux modes de production.

    Entendu dans ce panel réunissant Thomas Gnahm, Fondateur de Wear It Berlin, Katharina Sand, CEO de Septième étage et Maarten Versteeg, designer, chercheur et collectionneur de bijoux :

    • l'industrie de la mode doit placer l'utilisateur au centre;
    • l'industrie de la mode est brisée, elle doit identifier désormais les vêtements qui font sens;
    • plutôt que commandez des vêtements et autres accessoires par la Poste, le consommateur doit pouvoir les essayer virtuellement, l'expérience immersive de la mode est en route;
    • la mode "numérique" est immédiate et n'engendre quasiment aucune pollution et à peu de frais;
    • la mode "numérique" permet à tout jeune designer de distribuer ses produits dans le monde entier;
    • l'art peut humaniser la technologie.

     

  • 24 MINUTES, 8 PITCHES, 1 GAGNANTE

     

    Dotphoton

    compresse les fichiers bruts (raw) jusqu'à 10 fois, tout en préservant leur qualité.

    Danaehi

    intègre la blockchain au monde de l'art.

    Creal 3D

    fusionne les objets virtuels de manière transparente dans le monde réel.

    Odoma

    met l'intelligence artificielle au service du patrimoine culturel.

    Nomad

    ouvre les frontières des répertoires musicaux au plus grand nombre.

    Verisart

    créée des certificats numériques sécurisés pour les œuvres d'art et les objets de collection.

    Cuseum

    aide les musées à intensifier l'engagement du public.

    Deepart

    transforme n'importe quelle photo en illustration d'art.

     

  • DES FONDS POUR L'ART ET LA CULTURE (A. Huttler)

    Adam Huttler, CEO et fondateur de Exponential Creativity Ventures, revient sur l'histoire de la créativité. Depuis toujours, l'être humain a exercé l'art. À l'ère tribale, à l'ère sociale - ou la notion d'artiste professionnel est presque un oxymore - à l'ère institutionnelle - où, pour la première fois, le public a son importance, à l'ère indie, à l'ère de la créativité décontractée. Pour Adam Huttler, investir dans la technologie, c'est investir dans les artistes. Les outils professionnels deviennent très accessibles - gratuits presque - les barrières tombent. L'art se démocratise et les nouvelles technologies sont au centre de cette évolution. Son entreprise engage des investissements initiaux dès 50'000 dollars et prend 2% au capital de jeunes entreprises. Lisez en plus à ce sujet dans cet article de Bilan.

  • QUATRIÈME PANEL : SOUTIEN AUX ARTISTES

    Quatrième panel du forum avec Patrick Bartos, Creative region Linz & upper Austria, Adam Huttler, Exponential Creativity Ventures, Pascal Keiser, French Tech Culture & Vertigo Starts, Frank Madlener, IRCAM. J'ai retenu :

    • la façon de soutenir des projets doit être beaucoup plus personnalisée;
    • l'artiste peut plonger dans une entreprise, prendre le prototype, jouer avec et le transformer;
    • Vertigo propose des résidences d'artiste pour booster l'innovation dans le monde des technologies (appel en cours jusqu'au 31 octobre 2018);
    • artistes, chercheurs et ingénieurs forment une intelligence collective;
    • pousser un projet technologique sous l'angle artistique est une force;
    • les nouveaux outils et logiciels de l'artiste sont évolutifs;
    • il faut un équilibre entre la recherche publique (long terme), l'agilité d'une start-up et le temps de l'artiste;
    • il faut laisser les enfants explorer l'art dès leur plus jeune âge.
  • LA TECHNOLOGIE AU SECOURS DES TEMPLES DÉTRUITS DE PALMYRE

    Beaucoup ont parlé de la préservation du patrimoine du monde arabe en cette seconde journée. Les participant.e.s au forum ont eu l'occasion d'explorer des sites aujourd'hui difficilement ou inaccessibles en raisons de l'érosion naturelle, des conflits ou des destructions délibérées.

    Une expérience d'Ubisoft en partenariat avec Iconem et l'Unesco révèle ainsi six monuments emblématiques du patrimoine arabe, à l'occasion de l'exposition "Cités millénaires, Voyage virtuel de Palmyre à Mossoul" à l'institut du monde arabe à Paris du 10 octobre 2018 au 10 février 2018. Ces lieux sont restitués en 3D, permettant aux visiteurs munis d'un casque de réalité virtuelle d'observer les alentours et de faire quelques pas dans les monuments. L'aventure est en effet bluffante ! Aperçu avec la bande annonce de l'exposition.

À l’heure de prendre congé de l’assistance, Patrick Aebischer et Jean-Pierre Greff soulignent les conversations fascinantes, les débuts d’un nouveau champ d’investigation, les opportunités et connexions créées, la poursuite d’un enrichissant débat. Surtout, ils remettent tout le crédit de l’organisation de ce point de rencontre à Nathalie Pichard et à l’équipe de la HEAD.

 

 

En guise de conclusion, Nathalie Pichard et Julie Enckell Julliard mettent en lumière les mots du forum. Grand merci à elles pour l’organisation minutée et riche de cet incontournable événement des arts et des sciences.

Et grand merci à toutes et tous pour les échanges chaleureux de ces remarquables journées.

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code